23 octobre 2020

Laïcité, liberté, école - 10 albums et romans pour les enfants et adolescents

Que se passe-t-il dans la tête d'un enfant, d'un adolescent lorsqu'il entend qu'un professeur d'histoire et géographie a été sauvagement assassiné pour avoir montré des caricatures en classe ? Quelles questions, quelles peurs, quelles incompréhensions se bousculent ? Quelle confusion s'installe ? En tant qu'adultes, nous-mêmes désemparés, que faire, que dire, comment faire, comment dire ?

L'édition jeunesse a ceci de lumineux qu'elle sait esquisser des pistes, offrir des ressources, dégager des éléments de réponses. Auteurs, autrices, illustrateurs, illustratrices éclairent les sujets les plus durs, les plus essentiels. Ils les "réfléchissent", ils les pensent avec sensibilité et intelligence. Ils et elles savent mille manières pour aborder les questions de laïcité, de liberté, d'école, mille manières pour libérer les mots et ouvrir le dialogue. Un poème, une fable, un grand leporello, un roman, un dessin... 

 

 

* Sélection proposée par les librairies Lune et l'Autre, Croquelinottes, Lucioles, Comptines (se reporter également à la bibliographie "liberté d'expression, liberté tout court" publiée en 2015 au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo), l'Herbe Rouge, La Bouquinette, Le Bateau Livre (Montauban) et La Courte Échelle (se reporter également à la liste de livres contre la barbarie publiée mardi 20 octobre).





J'atteste contre la barbarie


Abdellatif Laâbi, Alain Serres, Zaü
Editions Rue du monde


Le 10 janvier 2015, le poète marocain Abdellatif Laâbi écrit un texte puissant et humaniste. Quelques mois plus tard, ses mots prennent la forme d’un livre illustré par Zaü et associé à une documentation rassemblée par Alain Serres.

J’atteste contre la barbarie est un poème que de nombreux enseignants ont à cœur de partager avec leurs élèves.







Après l’orage

Hélène Romano, Adolie Day
Editions Courtes et Longues


“ (...) Mais un soir, il y a un grand de tonnerre dans la rue et des tirs comme des tirs de pétards.
Et tout d’un coup, maman s’est mise à pleurer.
C’est bizarre, parce que d’habitude , quand il y a un orage, elle ne pleure pas, Maman.(...)”

Un conte écrit suite aux attentats du 13 novembre 2015, par Hélène Romano, docteur en psychopathologie, spécialiste des traumatismes de l’enfant.







Nous sommes là

Oliver Jeffers
Editions Kaleidoscope


“Les gens sont de toutes les formes, tailles et couleurs. Nous avons peut-être tous l'air différents, nous ne nous comportons pas tous de la même manière et nous n'avons pas tous la même façon de parler... mais ne te trompe pas, nous sommes tous des gens.”


C’est un père qui parle à son enfant à naître. De la Terre, de sa géographie, de ses merveilles, de ses fragilités et de l’humanité.






Les farfelus

Miguel Tanco
Editions Les Fourmis Rouges

“Un album (...) pour dire la beauté des petites choses et le plaisir de vivre à sa guise.” (mot de l’éditeur)

Une succession de personnes différentes, des idées reçues qui volent en éclat. C'est poétique et sans message moralisateur !


 

 

 

 

 

Je m’appelle pas Ben Laden

Bernard Chambaz, Barroux
Editions Rue du Monde


L’un fait ramadan. L’autre fête Thanksgiving. A New-York, Nassir et John sont copains. Mais le 11 septembre 2001, leur amitié vacille…




 

 

 

 

 

 


Quand les escargots vont au ciel

Delphine Vallette, Pierre-Emmanuel Lyet
Éditions Seuil Jeunesse

Roman junior sur un échange entre trois enfants de religions différentes autour d’un escargot qu'ils viennent d'écraser et de la façon dont il faut l’enterrer, tout ça de manière très ludique.










Mon quartier

Judy Kaufmann
Editions L'Agrume


“Dans mon quartier, il y a de la vie !”
Un grand leporello de 16 pages pour les enfants à partir de 4 ans. Le quotidien pacifique et joyeux d’un quartier raconté par un enfant, la vie quotidienne, le partage d’un espace de vie sociale. Ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Ici c'est chez nous

Stéphane Servant, Carole Chaix
Éditions Rue du Monde


« Ils ont peut-être oublié qu'ici, c'est chez moi, chez toi, chez vous, chez eux aussi. Il faudra leur dire : chez nous tous, c'est ici. »

Une fable ouverte sur les autres, sur le monde, sur "habiter" le monde avec les autres.





Le jour où on a arrêté de faire la guerre

Thierry Lenain, Thanh Portal
Editions Nathan


Dans la cour de l’école, les enfants jouent à la guerre. Raïssa, qui arrive de Syrie, court se cacher, terrorisée. C’est peut-être le moment d’inventer l’école de la paix… Un roman illustré pour les 7/11 ans.


Dans la même collection
Le jour où on a mangé tous ensemble
Le jour où la France est devenue la France




Les âmes vives

Isabelle Rossignol, Christophe Petot
Éditions Talents Hauts

Inès, adolescente révoltée et vulnérable, au hasard de ses égarements virtuels, fait la rencontre de Gégé, rabatteur pour un imam extrémiste. A partir d’un texte esquissé par Christophe Petot, Isabelle Rossignol livre le récit d'un cheminement et d'un embrigadement religieux. 

 

 

 

 

 

 

Laïcité, liberté, école - 10 documentaires jeunesse pour connaître, comprendre et réfléchir

Suite de notre sélection thématique "Laïcité, liberté, école" avec 10 documentaires pour connaître, comprendre et réfléchir.




Cité Babel - Le grand livre des religions

Pascale Hédelin, Gaëlle Duhazé
Éditions des éléphants

(Prix Sorcières 2016)

 

Cité Babel, c’est un album en forme d’immeuble, dont la maquette est découpée en quatre parties. Au troisième étage, une famille musulmane; au deuxième une famille juive; au premier une famille catholique; et au rez-de-chaussée la fameuse épicerie de Monsieur Félix qui lui ne croit en rien et voit défiler tout le monde dans sa boutique: les familles déjà citées, mais aussi des hindouistes, des bouddhistes… On suit alors le quotidien des uns et des autres, qui s’écoule en douceur au fil des mois et des saisons, rythmé par le ramadan, la fête de Pâques, Hanoukkah, voire Halloween. On partage avec tous ces habitants les grands moments de la vie – naissances, anniversaires, mariages, funérailles – en même temps que nous sont expliqués les rites qui s’y rattachent. C’est l’occasion pour les jeunes lecteurs de découvrir – avec respect et sans manichéisme – les différentes fêtes, les fondements et les traditions de ces trois grandes religions, d’observer les différents modes de vie et de noter tous les points communs de ces diverses croyances – Le texte est accessible, instructif et pédagogique tout en restant très vivant (un exploit, non ?) Les illustrations joyeuses, pleines de vie et la manipulation ludique de cet album en font un ouvrage de qualité sur un sujet ô combien important. Un ouvrage qui prône la tolérance et l’ouverture aux autres: à acheter sans tarder pour les écoles, les bibliothèques et toutes les familles !
- Chronique parue dans Citrouille en 2016

 



Mon premier livre de citoyen du monde

Bernard Épin, Serge Bloch
Éditions Rue du Monde

 

Des règles, des droits, des devoirs pour vivre ensemble. Un livre destiné aux enfants de l’école élémentaire.






La tolérance et l’intolérance

Brigitte Labbé, Pierre-François Dupont-Beurrier
Jacques Azam
Éditions Milan


Un goûter-philo sur le “vivre ensemble” pour le plaisir de manier les idées et faire progresser la pensée. Dès 8 ans.



Mon école à nous

Alain Serres, Pef
Éditions Rue du Monde


“ T’imagines si, à la cantine, on devait séparer les enfants selon leur religion ?
T’imagines s’il y avait un dieu obligatoire à l’école ?
T’imagines si on ne pouvait plus en rire ?”


Livre publié à l’occasion du centenaire de la loi 1905 et de la laïcité. Livre définitivement indispensable. 

 

 

 

 


La République et ses valeurs expliquées aux enfants... et aux grands aussi parfois !

Le Petit Quotidien
PlayBac

 

Un recueil d'articles parus dans le périodique afin de familiariser les enfants avec les valeurs républicaines et l'actualité : la citoyenneté, le terrorisme, la laïcité, la liberté ou encore le racisme.




 

 


Marie Durand : Non à l’intolérance religieuse

Ysabelle Lacamp
Editions Actes Sud Junior


En 1685, la révocation de l'édit de Nantes interdit le protestantisme en France. Marie Durand, jeune fille de famille protestante (son frère est pasteur) voit progressivement sa famille être décimée par les autorités royales. En 1730, elle est enfermée à son tour : sa captivité durera 38 ans. 38 ans durant lesquels elle n'aura de cesse d'écrire et de proclamer sa liberté de culte.
- Mot de l’éditeur.

Dans la même collection
Diderot - Non à l'ignorance
Lounès Mattoub - Non aux fous de Dieu



Comment vivre ensemble quand on ne vit pas pareil ?

Collectif
Editions La ville brûle

 

Qu’est-ce qu’une culture ? À quoi servent les mythes ? Les Hommes ont-ils besoin des dieux ? Qu’est-ce qui fait de nous une société ? Que partageons-nous vraiment ? Comment faire quand on vit entre deux cultures ?... 20 questions pour faire le tour du sujet, avec les meilleurs anthropologues et sociologues français. A partir de 11 ans.
- Mot de l’éditeur.

 

 


Ce que pèsent les mots

Lucy Michel, Mirion Malle
Editions La ville brûle

 

Parler du langage c’est aussi parler de discriminations, de racisme, de sexisme : le langage est politique, c’est un outil, et c’est aussi une arme. La façon de nommer les choses et les gens n’est pas neutre, elle modèle le monde et a des conséquences aussi bien positives que négatives.

- Mot de l’éditeur.







Guide du mieux-vivre ensemble
Ma religion ma laïcité, mon identité

Patrick Banon, Anne-Lise Boutin
Éditions Actes Sud Junior

 

En revenant aux origines de l’humanité, en s’appuyant sur les textes religieux et philosophiques qui ont accompagné l’édification de notre société, cet ouvrage nous donne des clés pour mieux comprendre les réalités du nouveau monde qui se dessine sous nos yeux.
Un “guide” pour aider les adolescents à dépasser leurs préjugés, à comprendre le rôle de la laïcité et à mieux vivre ensemble.

- Mot de l’éditeur.



 

 


L’art de la caricature - Revue Dada

N°220, juin 2017

A vos marques, prêts… chargez ! Les caricaturistes grossissent le trait, pour mieux faire ressortir ce qu’ils souhaitent dénoncer. Politiques, mœurs, religions : rien ne leur échappe. Ils multiplient les trouvailles graphiques pour contourner la censure ou frapper juste. Plongée dans l’art de la caricature, du Moyen âge à nos jours.

(Illustrations intérieures : Serge Bloch)






* Sélection proposée par les librairies Lune et l'Autre, Croquelinottes, Lucioles, Comptines (se reporter également à la bibliographie "liberté d'expression, liberté tout court" publiée en 2015 au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo), l'Herbe Rouge, La Bouquinette, Le Bateau Livre (Montauban) et La Courte Échelle (se reporter également à la liste de livres contre la barbarie publiée mardi 20 octobre).

Les 20 livres de la sélection des Pépites 2020 du Salon du livre et de la presse jeunesse

Le Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil a présenté la liste des 20 livres en compétition pour les Pépites 2020. Ils sont répartis en 4 catégories. Les jurys de 36 enfants et adolescents de 8 à 18 ans sélectionnés parmi plus de 400 jeunes qui ont répondu l’appel à candidatures révèleront les lauréats le 2 décembre. Un jury de critiques professionnels désignera quant à lui la Pépite d'or, qui récompensera le titre le plus remarquable de l'année. 

 

 

Catégorie Livre illustré

 ABC de la nature, Bernadette Gervais, éditions Les Grandes Personnes
Le Caramel du Jurassique
, Roxane Lumeret, éditions Albin Michel Jeunesse
Pierre d’un jour
, Odile Fix, Clothilde Staës, traduction en arabe de Golan Haji, éditions Le Port a jauni
Tu t’appelleras Lapin
, Marine Schneider, éditions Versant Sud
Un nom de bête féroce
, Jean-Baptiste Labrune, Marine Rivoal, éditions Le Rouergue

 

 

Catégorie Fiction Junior

Blue Pearl, Paula Jacques, éditions Gallimard Jeunesse
Carmin Le garçon au pied-sabot, Le garçon au pied-sabot, Amélie Sarn, éditions Seuil Jeunesse
L’Anguille
, Valentine Goby, éditions Thierry Magnier
La Capucine
, Marie Desplechin, éditions L’école des loisirs
Tumee
, l’enfant élastique, Marion Achard, éditions Actes Sud Junior

 

 

 

Catégorie Fiction Ado

À quoi rêvent les étoiles, Manon Fargetton, éditions Gallimard Jeunesse
Filles de la Walïlü
, Cécile Roumiguière, éditions L’école des loisirs
J’ai vu Sisyphe heureux
, Katerina Apostolopoulou, éditions Bruno Doucey
Le Secret de Mona
, éditions Patrick Bard, Syros
Ogresse
, Aylin Manço, éditions Sarbacane

 

 

 

Catégorie Bande Dessinée

Ama : Le Souffle des femmes, Franck Manguin, Cécile Becq, éditions Sarbacane
Calfboy², Rémi Farnos, La Pastèque
Le Discours de la Panthère, Jérémie Moreau, éditions 2024
Géante : histoire de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté, Jean-Christophe Deveney, Nuria Tamarit, éditions Delcourt
Les Sauroctones, volume 1
, Erwann Surcouf, éditions Dargaud

 

 

Les 4 Sorcières du jour de la semaine

 Cette semaine, dans la Sorcière du jour :
deux albums illustrés, un roman junior et un roman ado.


Un père et son fils apprennent à vivre ensemble.
Momoko a grandi à Tokyo, elle se souvient.
Dimitri et Tessa passent leurs vacances dans un étrange manoir.
Victor part en Amérique pour réaliser le rêve de son père.

⤷ Du lundi au jeudi,
la Sorcière du jour dans votre boîte mail,
c'est un livre choisi et commenté par une librairie Sorcières. 

Abonnez-vous !

 



 
 
 




16 octobre 2020

Du 17 octobre au 20 novembre - Solidarité dans les librairies indépendantes, Donnez à lire à un enfant accompagné par le Secours Populaire

 



Samedi 17 octobre, la Journée Mondiale du refus de la misère marquera le début de l'opération Donnez à lire. Jusqu'au 20 novembre, le Syndicat de la Librairie Française invite à offrir des livres aux enfants et adolescent·e·s éloigné·e·s de la lecture et accompagné·e·s par le Secours Populaire. Cette année, l'opération est parrainée par le journaliste François Busnel et reçoit le soutien de France Télévisions. 

 

 

Le geste solidaire à accomplir est simple. Les librairies indépendantes associées à l'action proposent à leurs client·e·s de choisir un livre (librement), de l'ajouter à leurs achats, puis de le confier aux libraires qui se chargeront de le remettre au Secours Populaire. Ainsi, en 2019, 4000 livres ont été offerts et distribués par les fédérations locales. 

 

Dans un contexte où la misère et la précarité gagnent du terrain, où les permanences du Secours Populaire voient exploser le nombre de demandes d'aide, où des vies sont fragilisées par les conséquences économiques de la crise sanitaire, Donnez à lire a un écho particulier. Si le livre ne remplace un repas bien équilibré, une maison bien chauffée ou une bonne paire de chaussures, il réchauffe l'imaginaire, peut faire voyager, rêver, penser, s'évader, il peut émouvoir, émerveiller, simplement faire du bien.


Sorcières solidaires


Les librairies Nemo à Montpellier, La Courte Échelle à Rennes, Chantepages à Tulle, La Carline à Forcalquier, Les Enfants Terribles à Nantes, Au Fil des Pages à Guéret, Le Bateau Livre à Lille, M'Lire à Laval, Rêv'en Pages à Limoges, Dans ma librairie à Agen, Lucioles à Vienne, Le Cheval-Crayon à Caen, Croquelinottes à Saint-Étienne, Le Pain de 4 Livres à Yerres, Autrement Dit à Dijon, L'Oiseau Lire à Evreux, Tire-Lire à Toulouse comptent parmi les Sorcières solidaires que vous pouvez retrouver sur la carte des librairies participantes sur tout le territoire. L'opération, qui dure jusqu'au 20 novembre (Journée internationale des Droits de l'Enfant), se prolonge tout au long de l'année dans certaines librairies qui mettent en place le livre suspendu, à l'instar du café suspendu. Un livre acheté, un livre offert.



 

 

  •••

 

Le dessin de l'affiche Donnez à lire a été réalisé par Audrey Calléja.

En 2014, pour les 30 ans du Salon de Montreuil, la petite fille à robe à pois sur ses escarpins rouges, c'était elle également. Son trait léger, rond et poétique illustre deux albums qui viennent de paraître, Le Toboggan (éditions L’Étagère du Bas), Paulette et le pot (éditions Casterman).

 

Les 4 Sorcières de jour de la semaine

 

 Cette semaine, dans la Sorcière du jour :
un album sans texte, un album ciselé, un roman junior et un recueil de poèmes illustrés.

 
Éléphant lit. Jusqu'où les pages du livre le feront-elles voyager ?
Jacominus attend Douce. Viendra-t-elle ?
Trois amis enterrent un escargot. Est-il allé au ciel après sa mort ?
Tous ces écrans... Est-ce qu'ils nous rendent plus heureux ?
 

⤷ Du lundi au jeudi,
la Sorcière du jour dans votre boîte mail,
c'est un livre choisi et commenté par une librairie Sorcières. 

Abonnez-vous !

 

 

 
 

 




 

 

09 octobre 2020

Les Prix Sorcières 2020 ont été remis lundi 5 octobre à la bibliothèque Assia Djebar, à Paris

Le temps d'une photo, les lauréat·e·s
ont tombé le masque
pour poser avec la Sorcière en céramique
réalisée par Cécile Coulette
.
 
  

Quelle année particulière pour cette 34ème édition des Prix Sorcières !. Il a fallu s'armer de patience deux fois, D'abord, pour découvrir les lauréat·e·s. Puis, pour assister la remise des Prix. Il a fallu également inventer, imaginer, mais ça, l'Association des Bibliothèques de France et les Librairies Sorcières à travers l'Association des Librairies Spécialisées Jeunesse, savent s'y prendre !

 

Lundi matin, la bibliothèque Assia Djebar (Ville de Paris) a donc accueilli une remise des Prix Sorcières sous une forme restreinte et masquée, dans l'air du temps. Le joyeux brouhaha des enfants que nous aimons associer à l'événement, manquait. Mais s'il n'était pas aussi festif que d'habitude, le moment s'est déroulé dans une ambiance chaleureuse, sensible et complice, en présence des autrices et auteur, ainsi que de leurs éditrices et éditeurs. 



Après avoir reçu leur Prix des mains des bibliothécaires et libraires, les lauréat·e·s ont partagé leur chemin créatif, de l'idée au livre, évoquant les voies empruntées, les inspirations, les aspirations, les pas de côté, les libertés assumées...

Beatrice Alemagna a dit toute la résonance de son livre arrivé "par hasard" dans une période singulière. Puisque "les gens ne veulent pas parler de rien", elle a raconté les choses qui restent lorsque tout s'est en allé. L'amour.

Loren Capelli nous emmené·e·s dans la forêt où son père lui a appris à respirer, marcher, regarder, observer. Un territoire "de liberté qui ouvre les portes de l'enfance", un territoire qui l'habite et l'a construite, un territoire à préserver, plus que jamais. 


Agnès Debacker a souligné à quel point elle n'est "pas d'accord avec la mort", à quel point nous sommes devant elle "comme des enfants" et comment cela a porté son écriture. Autant que les échanges avec son éditrice que le regard de l'illustratrice Anaïs Brunet, car "un livre ne se fait jamais seul·e".

 

Flore Vesco a évoqué le Moyen-Âge, le féminisme, le passage de l'enfance à l'âge adulte, l'acceptation du corps et l'évidence pour elle d'associer les acrobaties linguistiques et son goût pour "le vocabulaire bizarre" à l'intrigue de son roman.


 

Emmanuelle Beulque, éditrice de Sarbacane, s'est souvenue de la découverte du livre de William Grill, "un livre intergénérationel" qui touche un sujet important et sensible, celui de la destruction de l'habitat des loups. Elle s'est souvenue que ce livre au style graphique "original" l'a beaucoup touchée.

Philippe Nessman a raconté sa réticence à l'égard de la demande de son éditeur. Un documentaire de plus sur les sens, non, ça ne l'intéressait pas. Il a raconté comment la proposition d'une approche éditoriale différente, décalée, fouillée, foisonnante, l'a finalement séduit, autant que la certitude que Régis Lejonc saurait apporter au projet son humour légendaire.


Gianni Rodari aurait eu 100 ans




 

L'écrivain, journaliste et pédagogue Gianni Rodari aurait eu 100 ans le 23 octobre. L’auteur de la Grammaire de l'imagination était un humaniste engagé, créatif et génial. Ses livres jeunesse restent aujourd'hui inspirants, de même que sa pensée que les italiens célèbrent à l'occasion de l'anniversaire de sa naissance. 

 




© 100giannirodari


Né en octobre 1920 à Omegna, dans le Piémont italien, Gianni Rodari obtient son diplôme d'enseignant en 1937 et enseigne pendant plusieurs années à Gavirate, au nord de Milan, où il vit avec sa mère. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, il est appelé et affecté à l'hopital Biggio de Milan. 



Dès 1946, il met sa plume au service du journalisme et de ses engagements politiques communistes. En 1949, il anime la rubrique "La domenica dei Picoli" (Le dimanche des enfants), dans le journal milanais L'Unita. En 1950, il s'installe à Rome pour fonder avec l'homme politique Giancarlo Pajetta et co-diriger un journal pour les enfants, le "Pionere". Une aventure éditoriale qui préfigure la création en 1961 du "Corriere dei Picoli" (Le journal des petits). Gianni Rodari invente régulièrement de nouvelles rubriques, ainsi, le "Livre des pourquoi", illustrant ainsi sa philosophie et sa conviction que pour apprendre, il faut jouer, imaginer, être libre.


Parallèlement à son métier de journaliste, Gianni Rodari publie dès 1952 ses premiers textes pour les enfants. En 1956, c'est Une école grande comme le monde. En 1961, Châteaux de Cartes. Le livre des erreurs, publié en 1964 et illustré par Bruno Munari, marque le début d'une longue complicité entre les deux hommes qui partagent un regard commun sur l'esthétique, le jeu, l'enfance, la narration et dont "l'écriture" se lie tout naturellement. 



Gianni Roadri s'inscrit dans les valeurs de l'éducation populaire. Son travail et son oeuvre littéraire sont souvent récompensés. En 1970, il reçoit le prix Hans Christian Andersen, considéré comme le Nobel de littérature jeunesse.


"Ce que les enfants apprennent aux adultes". Tout ce qui a animé Gianni Rodari semble finalement résumé dans le titre de cette conférence donnée en 1980. Comme le rappelle un de ses amis enseignants, Gianni Rodari pensait volontiers que tout le problème venait "des adultes qui détestaient les enfants et les jeunes". Il s'est employé jusqu’en 1980, année de sa mort à l'âge de 60 ans, à réconcilier les uns avec les autres.



  Découvrez les livres de Gianni Rodari chez les Librairies Sorcières