dimanche 15 septembre 2019

Adieu odieux dîner, de Delphine Bournay, éd. École des Loisirs




Ah, ces scènes de l'enfant qui refuse de manger ce que nous lui avons préparé avec amour, pour son bien et afin qu'il grandisse dans un corps sain ! Des micro-psychodrames dont on se passerait bien. Dans Adieu odieux dîner Delphine Bournay s'est emparée du sujet et l'a cuisiné... à sa manière ! Régalade !

C'est certainement la rentrée, la fin de l'été et des plats-plaisir, sucrés et joyeux. La preuve, Papa a préparé une purée de brocolis. Dans l'assiette de Flora, la chose forme un amas informe vert qu'elle regarde avec antipathie.
"Il faut goûter avant de dire qu'on n'aime pas.", dit Papa.
"Pas la peine de goûter pour savoir que c'est dégoûtant." répond Flora.
"Dégoûtant toi-même ! "
Oh mais qui parle ??? D'où vient cette voix ???
"Qu'est-ce qu'il y a ? Tu veux ma photo ?"
Le dîner... Le dîner parle !!!
"Papa, viens voir ! Le dîner m'embête !".

Mais Papa fait la sourde oreille, il connait bien sa Flora, capable d'inventer n'importe quoi pour échapper à la purée de brocolis. En tête-à-tête avec sa plâtrée parlante, Flora d'abord désemparée, décide de réagir. Non mais, elle ne va se laisser faire ! Le conciliabule tourne au duel. Et vlan, un coup de fourchette, et vlan, un coup de couteau, et vlan, une bouchée, une autre et encore une autre et vlan, la vengeance assouvie et le dîner... englouti ! Adieu odieux dîner !

Autour du thème du repas et sur le mode "tel est pris qui croyait prendre", Delphine Bournay nous offre un délicieux petit album et une vraie tranche de rire. L'autrice de Grignotin et Mentalo agence scénario, dialogues et dessins avec sa perspicacité légendaire. Un seul plan, cadrage sur Flora et son assiette, minimaliste et efficace. Un texte plein de ressort. Un dîner personnifié, carrément diabolique. Et Flora, successivement boudeuse, surprise, énervée, vexée, bagarreuse... est à croquer. Adieu odieux dîner, l'album qu'il faut lire pour faire sa rentrée à la cantine avec un sourire de conquérant.e ! — Conseillé par la Librairie Sorcière La Courte Échelle à Rennes


Retrouvez cet album dans notre librairie en ligne

L'étrange ronflement, de André Bouchard, éd. Seuil Jeunesse


Profondément endormi dans le fauteuil du salon, le père de Camille ronfle comme un camion. À moins qu’il n’ait avalé une clarinette ? Ou qu’un chat qui a un chat dans la gorge n’ait élu domicile dans le fond de son gosier… Pour notre plus grand plaisir, Camille, Adèle, Hortense, Paul et Hugo, malicieux détectives, vont imaginer une série d’explications toutes plus fantasques et drôles les unes que les autres à cet étrange ronflement !

Après Le mystère de la basquette bleue publié au mois de mai, André Bouchard nous ravit à nouveau avec cet album inventif qui encourage le jeune lecteur à livrer lui aussi sa propre idée sur cet événement pas si anodin. À cet effet, l’auteur laisse son adresse afin d’y recueillir les hypothèses des lecteurs-détectives et annonce qu’il les publiera sur le site de son éditeur. Chouette alors ! Que l’enquête continue ! —Conseillé par la Librairie Sorcière Le Rat Conteur à Bruxelles

Retrouvez ce livre dans notre librairie en ligne

La bataille du Triple-Buse , de Gilles Abier, éd. Poulpe Fictions



On avait laissé les Coquins – les enfants pirates, Morbleue, Flibuste, Gargousse, Babord, Tribord, Cayenne et Fantine - dans l’île sans nom, alors qu’ils avaient déjoué, en simulant l’irruption d’un faux volcan, une attaque menée par l’infâme Gonzalo de la Rabida. Les enfants, étaient certes venus à bout du capitaine-corsaire de l’Invincible et de son équipage mais avaient été obligés de dévoiler leur cachette sur cette île jusque-là gardée secrète où leurs parents les avaient installés pour les protéger de la dureté et des aléas d’une vie de piraterie.

Les voilà donc contraints de quitter leur île, et emportant leur trésor avec eux, de rejoindre le Comptoir de la Fesse Plate, où ils seront à l’abris d’un fort armé. Embarqués à bord de trois navires, adultes et enfants (et le pénible et bavard perroquet Cacatois) prennent la mer. Le voyage sera, on s’en doute, plein des surprises qui font toute la saveur du roman d’aventures et de pirates.

Comme pour le premier volume, Gilles Abier s’en donne à cœur joie avec sa bande de pirates en culottes courtes. Et comme la première fois, son plaisir des mots (vocabulaire marin, noms truculents…) est communicatif. Il se passe mille choses dans ce roman alerte et drôle, joliment illustré dans un style très manga. Un roman qui déjoue avec malice tous les stéréotypes de genre.
Ce texte s’adresse à de jeunes lecteurs et lectrices sans céder à la facilité langagière. Ici l’écriture est exigeante et ce sont les aventures trépidantes des Coquins qui portent la lecture.

 — Conseillé par la Librairie Sorcière Comptines à Bordeaux

Retrouvez ce livre ici, dans notre librairie en ligne

Sur les mains, de Nathalie Azoulai et Jeanne Le Ruz , éd. Gallimard Jeunesse



Sur la couverture, Ada, tête en bas, nous sourit. De coups de crayons bien visibles, le décor se dessine : des dunes un peu sauvages, le sable qui s’étend, la mer au bout du chemin. La lumière se confond avec le blanc de la page qui se rempli comme un carnet de croquis, de vacances, de voyage. Au fur et à mesure, les lignes se remplissent, se colorient et Ada ouvre grand les bras. Sur la plage, elle se joint aux autres enfants qui tournoient, pieds en l’air, dans le sable. Souples et rapides, ils s’exercent à la roue et à l’équilibre, sous les yeux émerveillés de sa mère.

« - Tu sais faire la roue, toi ? lui demande Ada. En général, les mères ne savent pas.
- A ton âge, bien sûr, je savais.
- Moi, je crois que la roue, on sait la faire pour toujours.»


Dépassant la honte, la peur, et son corps engourdi, la maman de Ada avoue alors qu’elle ne sait pas mais qu’elle aimerait apprendre. Encouragée par sa fille, jour après jour, elle s’entraîne, balançant ses pieds vers le ciel... jusqu’au jour où elle tient ! Sur les mains ! Ce corps à l’envers, au bureau, dans le métro ou au beau milieu du salon est comme un point d’exclamation ! Un renversement de situation – au sens propre comme au figuré – où ici c’est l’enfant qui pose un regard bienveillant, encourageant et stimulant sur l’adulte. Un album qui nous invite non pas à retomber en enfance, mais bien à s’élever jusqu’à elle. — Conseillé par la Librairie Sorcière Les Enfants Terribles à Nantes

Retrouvez ce livre ici, dans notre librairie en ligne

Signé poète X, de Elizabeth Acevedo, éd. Nathan



«Les mots, ça donne la permission d'être soi-même»... Laissez-vous porter par l'énergie bouillante de Xiomara, héroïne engagée, partagée entre sa passion de l'écriture, ses émotions naissantes et les traditions familiales pesantes... Un texte rythmé (en vers!) très actuel qui parle du pouvoir des mots dans un quotidien chaotique. Une superbe couverture. Une tempête dans la rentrée... —
Conseillé par Christelle, Librairie Sorcière La Mandragore à Chalon-sur-Saône

Retrouvez ce livre ici, dans notre librairie en ligne