jeudi 22 août 2013

Temps de chien pour les requins, lu par La Boîte à histoires

Olivier n’a jamais eu de problèmes d’argent et pour cause, il se trouve être le fils unique d’un richissime couple de banquiers qui spéculent à tout-va et brassent des millions à longueur de journées.

Avec leur planning overbooké ils ont évidemment peu de temps pour s’occuper de leur rejeton, mais après tout il ne manque de rien, non ?

Et pourtant si : Olivier rêve d’avoir un chien. Il a même repéré depuis longtemps celui qu’il aimerait adopter mais hors de question pour ses parents d’avoir un chien qui dégueulasserait leur luxueuse maison ! Alors tous les jours après l’école, Olivier lui rend visite à l’animalerie.

Mais un jour, catastrophe, voilà qu’une étrange bonne femme entre dans le magasin et achète le petit chien, SON petit chien. Au bord du désespoir Olivier décide de la suivre, imaginant mille et un scenario pour récupérer son animal. Contre toute attente, l’étrange cliente lui propose de porter le chiot et même de monter avec elle dans sa voiture. Oubliant toute prudence Olivier obtempère puis remarque très vite la présence d’un gros couteau sur le siège arrière…

L’étrange bonne femme n’est pas vraiment une inconnue, c’est Nancy, une des nombreuses gouvernantes d’Olivier. Elle a un jour confié toutes ses économies aux parents du petit garçon qui avaient juré de les faire fructifier et voilà que la totalité de la somme a disparu pffftttt engloutie dans d’obscures transactions spéculatives.

L’ultimatum est clair : ou bien Olivier se débrouille pour récupérer les onze mille euros partis en fumée ou bien le petit chien mourra. Délai imparti: une semaine.

En digne fils de banquier, Olivier se sent prêt à utiliser tous les ressorts de la haute finance pour récupérer l’argent. Première étape: taper ses copains de classe….

La crise des subprimes et la faillite des banques, avouez qu’il y a plus sexy comme sujet de roman jeunesse ! Le pari était risqué mais relevé avec beaucoup de drôlerie dans ce récit qui nous donne à voir le milieu de la finance à hauteur d’enfants. Les interrogations d’Olivier sont naïves mais très concrètes et se heurtent au cynisme des adultes déconnectés du monde réel.

Le lecteur découvre en même temps que le petit héros la difficulté et le grand désarroi de toutes ces familles ruinées par des banques et par un système où la course au profit est l’unique credo. Rien de requinlarmoyant pourtant dans ce roman mais au contraire une bonne dose d’humour et deux doigts de suspens pour des aventures totalement rocambolesques !

Ce roman audacieux à savourer dès 10 ans est une des nouveautés à ne pas rater pour la rentrée littéraire des Editions des Grandes Personnes qu’on adore.

Il sortira le 12 septembre mais quelque chose me dit qu’on aura d’ici là l’occasion de vous reparler de cette maison d’édition qui a des merveilles en préparation….

Librairie La Boîte à Histoires, Marseille

Temps de chien pour les requins. Texte de Morris Gleitzman. Editions des Grandes Personnes. Collection Romans. 14,50€