vendredi 10 janvier 2014

Cacanimaux, lu par la librairie La Boite à histoires de Marseille (attention, AVD ! Article Vraiment Dégueu ;-)

caca1Alléluia !
Cacanimaux
est là !
Vous n’imaginez pas ce que c’est de passer les fêtes de Noël dans l’état où j’étais. Au milieu de tous mais démunie sans lui, j’ai mangé mes bulots dans un état second, avec l’étrange sentiment d’être un peu seule au monde (les grands malheurs éloignent les amis, il faut le savoir).
caca2Aujourd’hui pourtant en ouvrant un carton mon cœur n’a fait qu’un bond (je suis un peu poète aussi) : Après de longs mois d’indisponibilité, Cacanimaux était revenu, un poil plus petit certes, mais toujours aussi savoureux. Si j’ose dire.
Je vous entends d’ici répliquer : « Mais Léon l’étron ? Tu avais toujours Léon l’étron en stock, que je sache ? (Un livre très marron en cacamaïeu). Certes ! Et je leondois dire que les doux alexandrins de Léon l’étron m’ont plus d’une fois réconfortée et consolée de ma peine (le propre de l’art en définitive). Extrait : « Etron de son état, Léon était caca.(…) Léon avait l’odeur qui fait fuir le bonheur. L’âme sœur ne peut pas respirer cet air là ».
(la poésie nous sauve de tout) ——————————-
Il n’empêche… Demande-t-on à une mère de choisir entre ses deux enfants ?
Sachez que Cacanimaux remplit avec brio une mission de première importance auprès de tout-petits : le délicat passage sur le cabinet des grands. Et tout ça grâce à qui ? Grâce à la star des 0-3 ans, alias Benoît Charlat of course, dont on vous avait déjà parlé là !
caca3
Son trait et son humour font tout le sel de cet album truculent aux effets sonores garantis. Ainsi, après de longs mois d’absence, Cacanimaux retrouvera une place de choix sur nos étagères et trônera même en guest star dans une future vitrine que nous allons bientôt consacrer au sujet.
Vous ai-je déjà dit que les deux vitrines de loin les plus vendeuses étaient celle sur l’art et celle sur le caca ?? (J’ai décidé de m’arrêter de m’interroger sur l’âme humaine ça me fait trop peur).
« Cacanimaux ». Texte et illustrations de Benoît Charlat. Editions Casterman. 12,50€
« Léon l’étron ». Texte et illustrations de Killoffer. Editions Thierry Magnier. Collection Tête de Lard. 6,60€

Le blog de La Boîte à histoires