vendredi 14 mars 2014

Quelques ouvrages de référence sur la littérature jeunesse, par la librairie Le Chat Pitre de Paris





Pour mieux comprendre la littérature jeunesse, ce qu’elle était et ce qu’elle est devenue, ce qu’elle intègre comme contraintes et ce qu’elle ouvre comme champ des possibles, voici, sous forme de brèves, quelques ouvrages de référence.



La Vitamine P la poésie, pourquoi, pour qui, comment?, de Jean-Pierre Siméon, Éd. Rue du Monde. L’auteur nous fait partager son expérience et ses convictions, comment aborder un poème? Comment accepter de ne pas tout y comprendre? Pas de certitudes mais de fortes convictions, il faut faire entendre la poésie pour ce qu’elle est, une source à toutes nos libertés.


Tomi Ungerer: graphic art, de Thérèse Willer, Éd. du Rocher. Un point c’est tout, Tomi Ungerer, entretiens avec Stéphan Muller, Éd. Bayard. Le premier ouvrage, étude de l’œuvre graphique de Tomi Ungerer, est impressionnant puisqu’il couvre cinquante ans d’une production pléthorique et s’inscrit dans un paysage très riche et très diversifié du dessin, de l’illustration. Dans le second, le célèbre dessinateur de livres pour enfants et de dessins militants et érotiques raconte dans un entretien son itinéraire marqué par sa passion du dessin, son enfance, ses rencontres, sa révolte, ses doutes, sa vie jusqu’à aujourd’hui. Un regard d’une profonde originalité sur le monde.


Histoire du polar jeunesse, romans et bandes dessinées, de Raymond Perrin, Éd. L’Harmattan. Ce livre rend compte avec précision de l’évolution, de la grande richesse et de la variété d’un genre aujourd’hui reconnu dans sa diversité et sa légitimité.


Du jeu, des enfants et des livres à l’heure de la mondialisation, de Jean Perrot, Éd. Cercle de la Librairie. L’étude analyse à travers les albums, livres animés et pop-ups, comment le jeu, qui est la «culture de l’enfance», a entraîné, dans un contexte de mondialisation, une forte mutation des œuvres destinées à la jeunesse, entre apprentissage et divertissement.


Les Enfants de Mussolini: littérature, livres, lectures d’enfance et de jeunesse sous le fascisme, de Mariella Colin, Éd. Presses universitaires de Caen. Ce volume passe en revue toute la production destinée aux jeunes lecteurs italiens, de la Grande Guerre – qui marque le début des pratiques de nationalisation de l’enfance, associées à une rhétorique nationaliste et guerrière – à la chute de Mussolini, en la mettant en étroite relation avec le contexte historique. Riche iconographie.


Mon métier, mon œuvre et moi, de Anthony Browne avec Joe Browne, Éd. Kaléidoscope. L’auteur nous ouvre les portes de son atelier. Nous parle de sa passion et nous dévoile les secrets de ses livres que l’on n’a jamais fini de découvrir, tant ils disent si justement la solitude, la peur, l’espoir, l’amour tout en parlant du monde comme il va, celui des grands mais toujours à hauteur d’enfant.


Les Secrets de Fantômette, de George Chaulet, La Bibliothèque rose, Éd. Hachette. Depuis un demi-siècle, Fantômette voltige sur les toits et parcourt le monde sur les traces des plus dangereux bandits. La justicière masquée n’a pas pris une ride et ses aventures enchantent des générations de lecteurs. Ce livre dévoile la genèse, l’univers et les coulisses d’une des plus célèbres séries pour la jeunesse.


Les Histoires de Babar, sous la direction de Dorothée Charles, Éd. Les Arts Décoratifs / BNF. C’est un voyage dans un univers hors du temps avec l’un des héros les plus célèbres de la littérature française, Babar, l’éléphant au costume de couleur verte.

Laissez-les lire! Mission lecture, de Geneviève Patte, Éd. Gallimard (nouvelle édition revue et augmentée). Comment éveiller le goût de lire chez l’enfant? Comment l’aider à suivre son parcours de lecteur, du premier album à la littérature sous toutes ses formes? Fondatrice de La Joie par les livres et de la bibliothèque de Clamart, Geneviève Patte transmet son expérience pour répondre à ces questions. (lire un extrait)

Laurence Tutello, librairie Le Chat Pitre de Paris


Tags