mardi 10 juin 2014

Extra doux - lu par les librairies Nemo de Montpellier et la Soupe de l'espace de Hyères


Extra doux
Mac Barnett, ill. Jon Klassen
trad. Jacqueline Odin
Éd. Milan
Par un après-midi froid et terne, Annabelle trouve une petite boîte remplie d’un fil multicolore. Elle décide de tricoter un pull pour elle-même, puis un autre pour son chien, puis un autre encore pour tous ses camarades de classe, l’instituteur, ses parents, ses voisins, le docteur, tous les animaux de la ville, la ville entière… Et le fil ne s’épuise jamais. Jaloux de son pouvoir, l’archiduc, riche et puissant, dérobe alors la boîte. Mais quand il l’ouvre, le fil magique a disparu. De rage, il la jette à la mer en jurant qu’Annabelle sera toujours malheureuse. C’est sans compter le don exceptionnel que possède cette petite fille: celui de faire du bien autour d’elle avec trois fois rien et de créer des liens à l’infini… Une histoire toute simple mais pas… cousue de fil blanc, et où l’illustration s’enrichit de couleurs au fil... des pages. -

Geneviève Fransolet, librairie Nemo à Montpellier




Il était une fois par un jour d’ hiver dans un village recouvert par la neige, une petite fille Annabelle qui trouva une boîte remplie de fil multicolore déposée devant sa maison. Elle s’essaya alors au tricot en se fabriquant un pull ainsi qu’à son chien…



Mais très vite au milieu de ce blanc et gris d’hiver, les couleurs arborées par Annabelle passèrent de moins en moins inaperçues auprès des habitants! Tant et si bien que pour apaiser les jalousies et la mauvaise curiosité, la petite fille se mit à tricoter pour tout le monde. Les animaux ne firent pas exception à cette nouveauté d’ailleurs, parés eux aussi de tricots chamarrés !



Ainsi le décor changea avec Annabelle, répandant des pointes de couleurs et de la gaité jusqu’aux toits des maisons dans ce paysage un peu morne…! Elle était même devenue incontournable dans le village au point d’attirer toutes les convoitises sur ce fil qu’elle ne finissait plus de tisser !Ainsi un archiduc jaloux comme un poux du pouvoir d’Annabelle n’allait pas tarder à apprendre à ses dépens qu’on ne sépare pas une boîte magique de sa propriétaire!

Voilà un album d’une grande douceur sur le partage, la joie, porté par le joli texte de Mac Barnett et de toutes aussi jolies illustrations. Souvenez-vous Jon Klassen avait aussi fait Je veux mon chapeau et Ce n’est pas mon chapeau !