vendredi 13 juin 2014

Le Signe de Dédale - lu par la librairie Comptines de Bordeaux



Nikolidès, un jeune orphelin, est apprenti potier dans l’atelier de maître Marcidon. Un matin, il trouve l’atelier sans dessus dessous et aucune trace de son maître… Dans le désordre laissé par les ravisseurs de Marcidon, Nikolidès découvre deux fragments d’un dévidoir, celui-là même qu’aurait fabriqué Dédale et qu’Ariane confia à Thésée pour dérouler le fil qui lui permettrait de s’extraire du labyrinthe après avoir tué le Minotaure. Aidé de son amie Graséis, fille du magistrat Mégaclès, et du sculpteur Phidias, alors occupé à réaliser les statues du Parthénon, Nikolidès se met en quête du troisième fragment du dévidoir, convaincu qu’il le mènera au trésor de Dédale et à son maître disparu. Au prétexte d’une enquête policière, pleine de rebondissements comme il se doit, Florence Bremier nous plonge dans la vie trépidante d’Athènes au Ve siècle avant Jésus-Christ avec, en arrière fond, la légende de l’architecte Dédale, génial concepteur du labyrinthe où le roi de Crète, Minos, l’enferma… Nikolidès nous promène littéralement entre Histoire et mythologie, dans les rues de la cité grecque au faîte de sa gloire. L’intrigue, comme le fil d’Ariane, nous guide dans ce voyage au cœur de l’Antiquité grecque et de son substrat mythique. NB: Les éditions Oskar ont fait de gros efforts côté couvertures et il est à noter que celle du Signe de Dédale est particulièrement réussie.

Le Signe de Dédale
Florence Bremier
Éd. Oskar, coll. Polar