vendredi 11 juillet 2014

Un petit tour chez À Titre d'Aile

«Cette petite violette, semée sur la colline de la Croix Rousse en octobre 2005, est sortie de terre au printemps 2006... C’est vrai qu’une librairie jeunesse, avec un vrai projet autour de la «démocratisation du livre», on n’en a pas rêvé longtemps. On ne l’a pas réfléchi longtemps non plus d’ailleurs… On n’a pas senti une seule seconde que le fait d’être «sans un sou», sans la moindre formation en gestion pouvait nuire. On n’arrêtait pas de le dire à qui voulait l’entendre: «Nous, on connaît bien les livres, bien les enfants, alors pas de problème» Pas de problème donc… On a démissionné tous les deux de nos boulots d’éducateurs, on a pris un local dans un état indescriptible de délabrement (un ancien café, incendié, fermé depuis près de trente ans) et six mois après la création de la société, nous n’avions toujours pas obtenu un crédit pour commencer une «dératisation»…C’est drôle aujourd’hui, hein? Mais pas hier!

Bref, démarrage sur les chapeaux de roues, la NEF accepte de nous suivre dans l’aventure, nous accueillons une petite sœur pour notre Eliott, 3 ans… Je passe sur la tête des représentants accueillis dans notre petit appartement, au milieu de trois mille livres en cartons, sous le regard d’un nouveau-né accroché au sein de sa mère…

On l’a voulue différente cette librairie et elle l’a sans doute parfois été à notre insu, avec ce qui a fait son histoire. Aujourd’hui, elle est toujours là, notre petite violette des pentes, elle pousse et s’agrandit doucement,  au rythme de ses enfants, et elle accueille sur un second étage un peu privilégié ceux qu’elle a vu devenir des ados…

À ce libraire prévenant qui nous dit un jour: «Je ne vous donne pas six mois», nous répondons aujourd’hui: merci cher Monsieur, vous nous avez donné la rage pour aller jusqu’au bout de notre engagement... »

Carole Ohana et Cédric Chaffard, librairie A Titre d'Aile à Lyon



FR3, 8 juillet 2014