vendredi 6 mars 2015

Un humour railleur et savoureux: Caprices? C'est fini!, de Pierre Delye - lu par la librairie la Soupe de l'Espace


Il était une fois un royaume où vivait une princesse d’une immense beauté mais avec un caractère absolument…terrible! Non messieurs-dames je vous l’assure, vous n’aviez pas croisé jusqu’alors de princesse aussi pénible que celle-ci! Vous pensez que j’exagère?! Voyez plutôt!


«Comment a-t-on pu me servir de la nourriture bleue alors que tout le monde sait que je ne mange plus que des mets transparents, symboles de pureté et de légèreté? Qu’y a-t-il?»

La princesse se tenait droite comme un piquet, l’oreille tendue. Quelqu’un s’était-il permis de toussoter?

Ainsi la princesse faisait trembler les murs et les habitants du royaume avec son caractère de cochon et ses caprices à répétition! En tout lieu, à toute heure et sous n’importe quel prétexte, plus farfelus les uns que les autres, ses caprices n’avaient pas de limites! Car «des limites» justement, l’imagination de la princesse n’en avait aucune lorsqu’il s’agissait de faire tourner le monde en bourrique…!

Et ça n’est pas l’autorité de son père le roi qui allait l’arrêter. En effet, il cédait à chacun de ses caprices et la demoiselle ne le savait que trop bien! Mais le roi en avait assez! A en avoir l’envie «d’abdiquer» de son rôle de père! Un peu naïf, un brin bêta et très dépassé par les événements, le roi se vit rappeler par son fidèle Chambellan qu’on abdique pas de son rôle de papa!

Et puis un jour, un caprice atteignit des sommets! Au sens figuré et propre à vrai dire: de la taille d’un énorme pou (je ne peux pas vous en dire plus, suspense!) C’en fut trop pour le roi et cela fit naître une idée dans son esprit: il était temps de marier la princesse, de souhaiter bonne chance à son futur mari pour être enfin tranquille!

Le casting du futur époux est donc lancé!

Mais notre princesse n’a évidemment pas envie de se marier…! Ainsi mise devant le fait accompli par le roi, elle accepte sa décision mais impose un caprice ultime: celui qui aura sa main devra répondre à une question de haute volée! Histoire de simplifier les choses bien sûr!

Mais lorsque Jean le pauvre bûcheron arrive, loin de remplir les critères royaux, les plans respectifs du roi et de la princesse volent en éclats! Et oui cet improbable candidat va complètement bouleverser le royaume, ce pays des caprices et des préjugés!

Je ne veux pas révéler davantage la tournure que prend ce conte au fil des pages! L’histoire pleine de rebondissements ne cessera de vous surprendre! Le roman est drôle, piquant et si juste sur la complexité des relations de famille, l’amour, les apparences trompeuses…! Les ingrédients du conte de fée sont là avec une bonne dose de modernité de par ce trait d’humour railleur si savoureux!


Un grand bravo à Pierre Delye qu’on savait déjà être un super conteur d’histoires et auteur familier des éditions Didier Jeunesse (entre autres) à travers l’adaptation de contes traditionnels (La grosse faim de P’tit Bonhomme, La Petite Poule Rousse, SSSi j’te mords, t’es mort ! … )

Avec Caprices? C’est fini! il nous offre un superbe premier roman adapté d’un conte traditionnel brésilien La Peau du pou (J’en profite d’ailleurs pour vous dire que Pierre Delye et son complice Grégory Allaert ont adapté La Peau du pou en spectacle). Un vrai régal dès 9-10 ans et sans limite!!

Sarah, librairie La Soupe de l'Espace à Hyères

Caprices? C'est fini! - Pierre Delye - Éditions Didier jeunesse - Date de parution: février 2015