jeudi 7 mai 2015

Aucun cas désespéré n’est réellement sans espoir: Les incorrigibles enfants de la famille Ashton, de Margaret Wood - lu par la librairie la Boîte à Histoires


En partant vers sa nouvelle vie, Mademoiselle Penelope Lumley ne s’attendait certes pas à connaître pareille mésaventure.

Fraichement diplômée de la prestigieuse Académie Swanburne, pour les filles pauvres et intelligentes, elle s’apprête à pénétrer dans le domaine Ashton et devenir peut-être la gouvernante de trois jeunes enfants…
L’entretien d’embauche vite expédié par la maîtresse des lieux, Lady Constance, et les renseignements très évasifs que Miss Penelope recueille à propos des petits auraient dû lui mettre la puce à l’oreille.

A sa décharge elle était alors plutôt préoccupée par les sortes de vagissements et autres cris de bêtes sauvages qu’il lui semblait entendre du côté des dépendances.  Croyant qu’il s’agit d’animaux blessés, la jeune gouvernante n’écoutant que son grand cœur a tôt fait de débarquer dans l’écurie…

Pourtant ce ne sont pas des chiens mal en point que Miss Penelope va découvrir, mais bel et bien trois enfants sauvages, vêtus de haillons , glapissant, rugissant et visiblement incapables de prononcer correctement le moindre mot.

Croyez-vous que notre jeune gouvernante va baisser les bras, abandonner son premier emploi tout juste décroché et s’en retourner à l’Académie Swanburne pour jeunes-filles pauvres et intelligentes ?

Devant pareille situation personne ne songerait à lui jeter la pierre, mais ce serait mal connaitre Miss Penelope Lumley qui accepte avec énergie et enthousiasme les responsabilités de son nouveau poste. N’a-t-elle pas fait sienne la devise de son académie, qui fut jadis la devise de la fondatrice Agatha Swanburne: «Aucun cas désespéré n’est réellement sans espoir».

Armée d’une solide pédagogie, de son goût pour les lectures édifiantes et d’une patience à toute épreuve, la jeune Penelope va vite gagner la confiance des trois enfants et obtenir en peu de temps des résultats inespérés. Mais seront-ils suffisamment civilisés et présentables pour assister au bal de Noël que comptent donner les maîtres du domaine Ashton?

Une Mary Poppins en herbe en plein cœur de l’Angleterre victorienne voici la promesse de ce roman plein de charme, qui dépeint en filigrane deux grandes classes sociales, celle des aristocrates et des nantis et celle des domestiques et des gens de maison. Les plus dignes et les plus civilisés étant loin d’être ceux que l’on croit…

Beaucoup d’interrogations planent dans ce premier tome: d’où viennent ces enfants sauvages découverts lors d’une partie de chasse? Alors qu’il leur prête si peu d’attention, pourquoi Lord Frederik a-t-il décidé de les garder au domaine? Quelle est cette menace insidieuse que Miss Pénélope sent peser sur ses trois petits protégés? Leur solitude ne fait-elle pas écho à son propre abandon lorsqu’elle-même était enfant 

Mais comme Agatha Swanburne en personne le disait: «S’il y a une raison à toute chose, nous ne connaissons pas nécessairement cette raison – du moins, pas encore ».

A l’image de sa jeune héroïne, voici un roman savoureux à l’humour subtil, porté par une langue soutenue, riche en maximes bien senties et en métaphores raffinées.

Vite, le tome 2 !

Véro, librairie La Boîte à Histoires à Marseille


Les incorrigibles enfants de la famille Ashton – Tome 1 : Une étrange rencontre - Texte de Margaret Wood. Traduit de l’anglais par Noémie Grenier. Illustrations de John Klassen. - Éditions Flammarion. Date de parution: avril 2015