jeudi 22 octobre 2015

Une collection belle et intelligente: Les Encyclopes, des éditions Milan - conseillée par la librairie Comptines


Riche de plus de vingt titres, la collection Les Encyclopes, créée en 2001 et relookée en 2008, poursuit sa belle carrière au sein des éditions Milan. Après le Japon, nouveauté de cet automne, c’est Paris qui sera à l’honneur en 2016 puis, peut-être, la conquête spatiale ou les grands inventeurs…

À l’heure de l’internet triomphant partout et particulièrement dans l’esprit des collégiens, Les Encyclopes résistent bien et continuent de rencontrer leur public puisqu’ils sont tirés à cinq mille exemplaires et réimprimés tous les ans. Peut-être parce que, comme nous l’ont expliqué les éditrices Flore Negroni et Sylvie Josse, chaque volume propose une synthèse sur un sujet là où le net répond à des questions plus ponctuelles donc plus partielles. Sur la toile, on trouve la réponse à une question, dans une encyclopédie on peut à la fois prendre connaissance d’un ensemble cohérent et découvrir des réponses à des questions auxquelles on n’avait pas pensé. Peut-être aussi parce que devant la concurrence d’internet et la mort annoncée du documentaire jeunesse, de nombreux éditeurs ont renoncé à produire des encyclopédies de cette envergure, du moins sans coédition internationale.

Comme tous les autres, ce dernier volume sur le Japon (présenté ici) s’ordonne autour de doubles pages thématiques qui comprennent un texte principal et trois ou quatre encadrés qui sont autant de zooms sur des points particuliers. Cette structure permet plusieurs entrées dans le sujet et assure par là différents niveaux de lecture adaptés à des âges et des intérêts multiples.

Autre caractéristique de la collection, elle laisse une place importante à l’iconographie en mêlant photographies et illustrations originales. Pour Flore Negroni, les premières apportent un éclairage historique (documents, photos anciennes) ou, a contrario, moderne. Les secondes permettent de donner à voir de nombreux détails. Elles sont plus fouillées, plus documentaires mais en même temps… plus poétiques.

À partir de la transmission des textes par l’auteur à l’éditeur, il faut six mois pour réaliser un Encyclope (il fallait un an au démarrage de la collection). Un long travail qui comprend toute la mise en page, l’équilibre entre texte principal, encadrés et iconographie; l’arbitrage entre photos et illustrations, la réalisation des illustrations en passant par l’étape des crayonnés; les nombreuses corrections et enfin, la fabrication.

C’est au prix de ce long travail collectif que cette belle et intelligente collection se poursuit et nous propose aujourd’hui une immersion dans le Japon entre passé et modernité. Avec la volonté, comme l’explique Flore Negroni, de donner des clefs pour comprendre comment fonctionne ce pays dont la résonnance culturelle est immense mais également d’inviter le lecteur au voyage…

Ariane Tapinos, librairie Comptines à Bordeaux