lundi 11 juillet 2016

Collectif Bateau de Papier: 4 éditeurs pour tendre la main aux réfugiés


«Parce que nous sommes sensibles à ce que comprennent nos enfants du monde dans lequel ils grandissent.
Parce que nous souhaitons soutenir l’effort de ceux qui viennent en aide aux réfugiés.
Parce que l’écrit permet le recul et la réflexion quand le flux des images médiatiques nous fige dans l’instantané.
»

Quatre éditeurs indépendants spécialisée en jeunesse – Ane Bâté Editions, Balivernes Editions, Editions du Jasmin et Philomèle Editions — se sont associés au sein du collectif Bateau de papier pour publier un livre dont les bénéfices seront reversés à l’association Singa France venant en aide aux réfugiés.

Ce petit livre de 16 pages avec une couverture de Marjorie Béal, comprend deux courtes histoires présentées tête bêche.

L’enfant qui voulait boire la mer de Chantal Péninon : une fillette s'interroge sur une photo entraperçue à la télévision.

Parce que, même quand on est petit,
on peut pas décider de dormir la tête dans l'eau.
C'est pas possible, on sait bien qu'on va être tout mouillé.


Mama mam’ba de Magali Turquin : un jeune Africain adresse un poème posthume à sa mère.

Mama mam'ba, ma petite mère triste,
Dans ton boubou coloré
Tu portes la vie qui m'a quitté
Un jour d'été en bout de piste.


Il a été tiré à 10 000 exemplaires, est disponible en librairie au prix de 1,50 euros. Les 5 000 premiers exemplaires seront distribués gratuitement par les libraires: ce sont les bénéfices issus de la vente des 5 000 suivants qui reviendront à l’association Singa France.

https://www.facebook.com/bateaudepapier4/