lundi 14 mars 2016

Vladimir et Clémence: lieu de naissance, Amiens

Vladimir et Clémence est une histoire particulière. Particulière à plus d’un titre… Particulière parce qu'elle fait partie de ces pépites universelles que l'on lira avec autant de bonheur que l'on soit petit ou grand. C'est d'ailleurs à cela que l'on reconnaît les meilleurs livres, peu importe qu'ils soient pour les enfants ou les adultes: chaque lecteur se laissera bercer par leur poésie.

Mais particulière, aussi, parce qu'ici, à la librairie Page d’Encre, cela fait longtemps que l'on connaît Vladimir et Clémence. Nous les avons rencontrés la première fois il y a un peu plus de trois ans. Ils n'étaient alors qu'au tout début de leur histoire, quelques mots posés sur le blog de notre amie, les prémices d'une belle aventure, l'esquisse d'un peut-être, un texte parmi d’autres que Cécile postait sur la toile au gré de ses inspirations.

Et puis un jour, nous avons organisé une dédicace à la librairie pour un de nos grands coups de cœur, La Boulangerie de la rue des dimanches d’Alexis Galmot, illustré par Till Charlier. Ce fut une dédicace très particulière. Premier album pour Alexis comme pour Till, première publication pour l’éditrice Valéria Vanguelov. Ce roman illustré, c’était leur bébé. De notre côté, on a mis toute notre énergie pour faire découvrir cette pépite et qu’un maximum de gens viennent à la dédicace. Ce fut un succès. Pour ce jour, il y avait Alexis et Till, mais aussi Valéria, ainsi qu’Alice Neusbaum la talentueuse graphiste œuvrant avec talent chez Grasset Jeunesse. Il y a eu de la musique, il y a eu des lectures, il y a eu des rires… Il y a eu une vraie rencontre entre gens passionnés et amoureux des vrais beaux livres. Parmi «le public», il y avait Cécile… Et c’est là que tout a commencé.

À un moment j’ai décidé d’imprimer un des textes du blog de Cécile et de le montrer à Valéria. Je crois bien même ne pas en avoir prévenu Cécile. Je me suis juste dit que ce texte serait parfait pour cette nouvelle collection que Valéria voulait mettre en place avec La Boulangerie de la rue des dimanches. Valéria l’a lu dans le train du retour… Et le lendemain, elle voulait les coordonnées de Cécile pour lui demander: «Dis-m'en plus sur Vladimir! Dis m'en plus sur cette jeune fille à la robe rouge!». Alors, Cécile lui a déroulé leur histoire, chapitre après chapitre. Et voilà comment aujourd'hui, vous pouvez la découvrir vous aussi, dans toute sa poésie, dans toute sa fantaisie, magnifiquement illustrée par les encres vives et délicates de Sandrine Bonini!

C'est pour nous très émouvant d'avoir ce livre-là entre les mains, et de pouvoir (enfin!) vous en parler. Parce que vous l’aurez compris, au-delà du fait que nous adorons Vladimir et Clémence, il y a aussi l’origine de cet album, que je viens de vous raconter. Il y a la rencontre entre sept personnes qui se sont reconnues et qui portent un amour inconditionnel aux belles histoires. Et ça, ça n’a pas de prix!

Soizic Épinay, librairie Pages d’Encre à Amiens