dimanche 23 juillet 2017

Lis, peuchère, c'est signé Véro ! : Six sino-américains ont prié pour moi.

Véronique Benay, dans la librairie La Boîte à Histoires qu'elle a ouverte en 2010 à Marseille avec Gilliane Santarelli, dans les locaux devenus vacants d'une des plus anciennes librairies jeunesse : la Librairie des Trois Mages de Patrick Unger, créée en 1974.
Pas plus tard qu’hier matin, six jeunes sino-américains sont entrés dans la librairie et m’ont proposé de faire une prière pour moi.

Alors même si je ne suis pas particulièrement portée sur les bondieuseries, j’avoue que j’ai un petit faible pour les doux-dingues et ceux là étaient allumés juste comme j’aime.

Voilà ce que c’est que de travailler dans un quartier « tellement vivant », comme dirait ma mère avec un regard un peu inquiet.

A deux pas de la librairie, une petite ruelle où siègerait une loge maçonnique. En tous cas des messieurs en costard-cravate s’y retrouvent régulièrement. Air très sérieux. Moyenne d’âge 60 ans. Ils passent sans un regard pour les clients du café d’en face, tendance altermondialiste, qui sirotent leur bière bio en discutant sur le trottoir.

Un peu plus haut une petite communauté reggae très enfumée qui écoute de la musique à fond la caisse. Régulièrement virés par les flics, ils reviennent nonchalamment s’installer. Faut pas croire mais le rasta est tenace.

Au milieu de tout ça un nombre significatif de gens qui marchent en parlant tout seuls ou déambulent dans des accoutrements plus ou moins improbables. Le Cours Julien, quoi ;-)

Mes américains chinois sont donc rentrés à six à la librairie, grand sourire. Et de m’expliquer qu’ils sont chrétiens et qu’ils viennent tout droit des States pour une mission évangélique à Marseille (!!!). Que je n’hésite pas à leur soumettre mes vœux, mes désirs, mes doutes, ils prieront pour mon compte.

Ben OK.

Alors j’ai demandé plein de trucs pour la librairie et pour moi (tant qu’on y est) et je leur ai dit aussi que je les trouvais un peu bizarres mais sympas quand même. Ils m’ont répondu que ça ne les dérangeait pas qu’on les trouve bizarres et ils ont commencé à prier. Mais VRAIMENT.

Je veux dire qu’en plein milieu de la librairie ils ont levé leurs mains ouvertes vers le ciel, ils ont fermé les yeux et l’une d'eux s’est mise à dire une prière pour moi en anglais. Amazing isn’t it ?!

Je leur ai fait la bise, ils m’ont dit que j’étais une really nice person et ils sont partis prier pour quelqu’un d’autre.

Voilà. C’était mon anecdote du jour.

Tout ça pour dire que si ça se trouve, c'est ma dernière rubrique parce que leurs prières auront été entendues (j’ai glissé un truc en rapport avec George Clooney - on sait jamais).

Véro, librairie La Boîte à Histoires à Marseille