dimanche 17 septembre 2017

Delphine Perret, Prix Sorcières Premières Lectures 2017 : «Il était de passage dans l’histoire, et j’ai pris plaisir à le dessiner.»

Delphine Perret
On a soumis à l'interrogatoire Delphine Perret, assistée de son éditrice Valérie Cussaguet, histoire d'en savoir un peu plus à propos de Björn. Et voilà ce qu'on a appris. Le prénom de Björn a été choisi un peu au hasard pour sa consonance et il s’agit, tenez-vous bien, d’un mot d’origine scandinave signifiant ours (si si)! «Un vrai coup de génie» ironise l'auteure. On sait aussi que ce livre cristallise beaucoup les envies de travail de Delphine Perret et de son éditrice, Valérie Cussaguet: l’auteure comme l’éditrice avaient envie depuis longtemps de faire un livre avec du papier de couleur. La rencontre entre les pages de couleur et les traits noirs de Delphine Perret était alors évidente. Pour Björn, six histoires d’ours, le décalage entre la couleur de la couverture et celle des pages est une envie de l’auteure qui a choisi (et adore!) ces deux tons de vert différents. Oui mais voilà, certains n’y voient pas de vert et, si l’on est comme Valérie Cussaguet, on perçoit plutôt une couverture jaune… ce qui rend l’objet déroutant et peut-être même différent de ce qu’a voulu faire l’auteure. Un exemple de perception subjective des couleurs tout à fait intéressant. Alors la couverture: jaune ou verte, à votre avis? Deux points de vue différents, deux visions des choses mais un même élan et un même amour pour l’objet.

Voilà pour ce que l’on sait. On n’a aucune certitude, en revanche, sur l’origine des histoires de Björn. Peut-être cette idée d’histoires d’ours vient-elle d’un précédent livre de Delphine Pablo et la chaise (édité en 2015 aux éditions Les fourmis rouges) dans laquelle Björn apparaît et assiste à un spectacle «il est là, il ne sert à rien, il est de passage dans l’histoire mais j’ai pris plaisir à le dessiner» raconte Delphine Perret.  Peut-être faisait-il partie d’une exposition au salon du livre de Villeurbanne où on ne voyait que lui («un petit peu comme Brigitte Bardot» plaisante Valérie Cussaguet, avé l’accent du sud) au milieu de la mise en scène d’une salle d’attente de personnages patientant avant d’être intégrés à une histoire.

Ou peut-être qu’il y avait un croquis qui existait depuis longtemps sur un carnet, et peut-être aussi un texte un peu écolo, «parce qu’elle est comme ça, Delphine, un peu écolo» avec une histoire d’ours dans sa caverne qui s’encombre d’un canapé inutile? Cette histoire aurait, paraît-il, servi de point de départ aux autres histoires d’ours présentes dans l’album, même si la version que l’on connaît a beaucoup évolué depuis, car les histoires se sont mutuellement nourries et influencées. Et peut-être tout simplement que Björn vit sa propre existence et qu’elle échappe totalement à son auteure, il suit Delphine Perret depuis bien longtemps et il ne demandait qu’à sortir de l’ombre et être exposé aux yeux du monde. Depuis, certaines seraient même tombées amoureuses de lui, mais ça, c’est une autre histoire…

On ne sait pas bien finalement, d’où vient le personnage de Björn, les versions divergent. Une chose est sûre cependant: Björn et ses histoires d’ours sont nés de tous ces mouvements convergents et de la belle complicité de l’auteure et de l’éditrice! Nul doute qu’elles s’accordent à merveille pour faire naître les aventures de Björn, et nous aurons d'ailleurs le plaisir de les retrouver dans Björn et le vaste monde...! Reste à savoir quelle sera la couleur de la couverture. Un indice: il s’agit, paraît-il, d’une sombre histoire de piscine et de bonnet oublié, ou pas.

Propos recueillis par Vanessa Sauvage, Librairie Sorcière À Pleine Page à Amiens


Adorable Björn qui, paré de toute sa naïveté, vit tranquillement dans la forêt entouré d’une jolie bande d’amis... Avec une simplicité extrême et beaucoup d’humanité, Delphine Perret installe son personnage dans les tendres questionnements de l’enfance. Grâce aux récits très courts et pleins de bons sens, l’imagination peut s’envoler, auréolée d’un beau sourire. Les réflexions de Björn font écho à celles de nos bambins. Par exemple: à quoi bon s’encombrer d’objets que l’on n’a pas souhaité même si tout le monde trouve cela formidable? Un goût d’intemporel… Tout est beau dans ce petit livre: le propos, l’illustration et l’objet lui-même. Björn est une véritable ode à la nature et à la contemplation en six petites histoires humoristiques, parfaites pour les lecteurs en herbe... et les autres!  

Tags