mercredi 13 décembre 2017

Clémentine Beauvais dite Franglaise: «Au fil de sa rédaction, la traduction devient une version, une création.»

Clémentine Beauvais
Être libraire, c’est aimer lire, découvrir et suivre des auteurs et illustrateurs… Quand j’ai vu, à la traduction de Inséparables, le nom de Clémentine Beauvais, auteure jeunesse d’une vingtaine d'albums, romans jeunes adultes et romans ados (Songe à la douceur, Les petites reines parus aux éditions Sarbacane, Bibi Scott, détective à rollers chez Rageot, La louve chez Alice…) mon choix de lecture était fait! Par Nathalie Mainguy, librairie Comme dans les Livres.


Sur son site, Clémentine Beauvais se présente comme franglaise… «L'écriture en anglais est différente de l'écriture en français, on ne pense pas pareil dans l'une ou l'autre langue» explique-t-elle. Elle écrit donc des romans en anglais mais ne les traduit pas en français, écrit en français mais n'a traduit en anglais qu’un seul de ses romans français, Les petites reines… Comment a-t-elle été amenée à traduire Inséparables, titre français du livre de Sarah Crossan, One, un récit très émouvant de deux soeurs siamoises qui entrent au lycée pour la première fois et affrontent le regard des autres; un récit qui présente aussi la particularité d'être écrit en vers… Pour en savoir un peu plus sur l’activité de traductrice de Clémentine, j’ai pris contact avec elle par téléphone. Il suffisait de bien se caler, heure française ou anglaise, car Clémentine habite à York.


« C’est une histoire assez drôle… C’est ma toute première traduction, je n'avais jamais pensé que j’aimerais traduire! Mon éditrice chez Rageot m'a un jour demandé mon avis, à moi qui écris aussi en vers, sur le  roman One de Sarah Crossan; je lui réponds que j'adore ce livre, lui conseille d'en acheter les droits et lui propose de le traduire. Sans avoir à passer de test, en toute confiance, le contrat est signé! Au début, je me sentais très imposteur. Pour devenir traducteur,  il y a des écoles, des formations… Mais des amis professionnels m’ont rassurée: au fil de sa rédaction, la traduction devient une version, une création. Le roman en vers est peu commun, la voix de Sarah Crossan est dans l’épure, dans le minimalisme. L’art du minimalisme est très anglais, c’est une langue condensée; ça donne un exercice particulièrement difficile quand on traduit, il faut adopter une grammaire légère, pas de conjonctions de coordination, faire des listes, des phrases sans verbe, propositions séparées par des virgules. Un réflexe grammatical qui doit se mettre en place dans un travail de traduction en vers.»


Au terme de cette expérience de traduction de ce roman anglais en français, Clémentine, par ailleurs enseignante chercheuse en éducation à l’université de York, ouvre un nouveau sujet de recherche, «La traduction en littérature jeunesse», et continue ses investigations dans son domaine de prédilection. Je vous conseille d’aller vous promener sur son  blog et sur son site, français ou anglais, c’est vif, pop et riche de réflexions et de connaissances. Elle travaille actuellement à la traduction du roman The Weight of Water de Sarah Crossan… déjà sur mes listes de lecture!

Nathalie Mainguy, librairie Sorcière Comme dans les Livres à Lorient



Inséparables
Rageot Editeur
Tipi et Grace sont adolescentes, les filles de parents dépassés, les soeurs d'une ado délaissée. Cette année, elles entrent au lycée et vont y découvrir le monde adolescent et ses excès, l'amitié, l'amour... Jusqu'ici rien de très original, mais Grace et Tipi ne sont pas des adolescentes ordinaires: elles sont jumelles siamoises - oui, elles sont deux à partager un corps. Les jeunes filles affrontent les regards, les non-dits. Elles intriguent, elles fascinent. Devront-elles devenir le sujet d'un documentaire pour éponger les dettes ? Devront-elles se séparer pour survivre ? C'est par les yeux de Grace que Sarah Crossan (traduite par Clémentine Beauvais) nous livre un récit époustouflant, différent, original et d'une beauté à couper le souffle. Alors, chers amis lecteurs, que vous soyez (grands) ados ou adultes, abandonnez tout pour une lecture pas comme les autres ! - Librairie Sorcière Le Rat Conteur à Bruxelles