lundi 12 novembre 2018

À pas de loups… comme si discrètement mais férocement ces livres devaient exister.


Sa maison s’appelle À pas de loups, comme si éditer des livres pour enfants était quelque chose de doux, de velouté... À pas de loups, comme si discrètement mais férocement ces livres devaient exister. À pas de loups au pluriel, comme si le loup solitaire n’était pas de mise, juste la meute… Rencontre avec Laurence Nobécourt, grande méchante fondatrice des éditions À pas de loups… par Véronique Fouché, librairie La Vagabonde & sa Fabrique

VÉRONIQUE FOUCHÉ: Quelque chose à ajouter sur ce drôle de nom?
LAURENCE NOBÉCOURT: C’est un clin d’oeil à cette bête tantôt attachante, tantôt effrayante qui rôde dans les contes. Je voulais arriver dans le monde de l’édition à pas de velours, sans bruit, discrète... mais bien présente pour stimuler l’imagination des petits loups!

Qui se cache derrière le loup?
J’étais une professeure des écoles passionnée de littérature jeunesse. Grâce à mon métier, j’ai eu la chance de pouvoir inviter de nombreux artistes dans mes classes, comme Mario Ramos, par exemple. J’ai aussi participé avec mes élèves à l’écriture du livre ​Un bateau dans le ciel​ paru aux éditions Rue du Monde, une belle aventure menée par l’illustrateur britannique Quentin Blake avec mille huit cents enfants des quatre coins du monde. Toutes ces rencontres ont été décisives. Après ces belles années passées sur les bancs de l’école j’ai voulu me lancer dans l’aventure en créant ma propre maison d’édition.

Le premier livre est paru en 2014. Quatre ans après le catalogue en compte quarante... Albums, romans, leporellos sans texte... belle diversité! Comment construis-tu ta maison?
J’essaie de publier des oeuvres de qualité, des livres exigeants et audacieux pour faire découvrir de nouveaux horizons aux enfants. Ainsi que quelques OLNI (objets littéraires non identifiés), nécessaires selon moi dans le paysage éditorial actuel.

Et les recueils collectifs? ​À pas de loups​ et ​S’aimer​ sont des projets que tu as initiés. Peux-tu nous en dire plus sur ces projets fondateurs?
Pour fêter la naissance de la maison et rendre hommage à son animal fétiche, j’ai lancé l’idée d’un livre collectif sur le thème du loup. Quarante-deux illustrateurs pour quarante-deux variations, ordonnées et reliées par un texte signé Germano Zullo. En 2015, après les attentats, l’idée d’un nouveau collectif s’impose, cette fois sur le thème de l’amour. C’est à Cécile Roumiguière que je confie l’écriture de S’aimer​. Trente-neuf illustrateurs s’emparent du thème.

Qu’en est-il des autres livres? Arrivent-ils prêts à être dévorés, pars-tu à la chasse?
Le «prêt à dévorer» est plutôt rare mais cela arrive! La majorité des livres naissent après de belles rencontres dont certaines à mon initiative, quelques pépites aussi parmi le millier de projets reçus. Il m’arrive également de solliciter des artistes pour illustrer certains manuscrits, de faire des mariages entre auteur et illustrateur et quand ça fonctionne c’est très réjouissant. Dans tous les cas, ça commence toujours par un coup de coeur!

Un ou plusieurs livres que tu aurais envie de mettre en avant?
C’est très difficile de choisir, je souhaiterais tous les mettre en avant! Je préfère parler de nos dernières parutions. D’abord, la nouvelle collection pour les tout-petits avec les deux titres d’Éva Offrédo, ​Le dodo du dodo​ et ​Le kiwi du kiwi​, deux imagiers, respectivement sur le thème du sommeil et des fruits et légumes. À la fois drôles et poétiques, ces petits cartonnés sont des ponts de complicité entre l’enfant et le parent qui les lui lit. Ensuite, ​La clé sous la porte​ de Julia Chausson, un livre-jeu constitué de mystérieuses petites annonces accompagnant des gravures de demeures de contes. Grâce aux deux rabats, l’un avec les clés et l’autre avec les habitants, le lecteur peut jouer au détective: quels sont les propriétaires de ces demeures? Pour finir, ​Les trois bons amis​, une fable de Carl Norac et Ghislaine Herbera: elle raconte l’histoire de trois amis improbables qui adorent se lancer des défis. Qui rira le plus fort? Qui sautera le plus haut? Mais à force de vouloir toujours être le meilleur, on risque de se retrouver tout seul sur son trône…

L’illustration est très importante pour toi, des expositions autour de ta maison ont été organisées, tu édites des tirages d’illustrations... Sortir les images du livre quand on est éditrice, en voilà une drôle d’idée…
Pour moi, l’illustration jeunesse est un art à part entière. Il est trop peu connu du grand public. Derrière chaque livre se cachent des oeuvres originales que j’aime montrer et partager lors d’expositions. Je veux donner à voir du beau, du rêve, rentrer au coeur de la création artistique.

As-tu le public en tête quand tu publies un ouvrage?
Oui, bien sûr, mes années passées à lire des livres à mes enfants et à mes élèves m’ont permis de me faire une idée des attentes des enfants, des parents et des enseignants... Mais ce qui est merveilleux dans ce métier, c’est la part qu’il laisse à la surprise: il arrive parfois qu’un lecteur trouve dans un livre quelque chose qui m’est totalement neuf.

«Écoute, écoute... Mais pas seulement. Il faut aussi que tu me répondes...» Reçois-tu des réponses des lecteurs?
Je vais régulièrement à la rencontre des enfants lors de salons ou dans des classes. C’est un réel plaisir d’échanger avec eux. Comme je le disais, je suis souvent surprise, et c’est toujours rafraîchissant!

Que peut-on te souhaiter?
Je souhaite surtout conserver la complicité que j’ai avec les auteurs et illustrateurs qui ont déjà publié chez À pas de loups, car c’est grâce à eux que la maison se construit. De plus, je tiens à continuer à découvrir de nouveaux talents. J’aimerais également consolider mes relations avec les librairies indépendantes: c’est très important pour moi de défendre le travail des vrais libraires. À ce titre je m’interdis la vente sur certaines plateformes, ce qui est également la politique de notre diffuseur/distributeur Serendip. Et par-dessus tout, je souhaite continuer à exercer ce métier extraordinaire de cheffe de meute!

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions, merci pour ces beaux livres, intelligents et engagés et merci pour ton enthousiasme communicatif et gourmand!

Propos recueillis par Véronique Fouché, Librairie Sorcière La Vagabonde & sa Fabrique à Versailles

https://apasdeloups.com/

Tags

  • ACHETEZ LES LIVRES RECOMMANDÉS PAR CITROUILLE-HEBDO DANS NOTRE LIBRAIRIE EN LIGNE :

    VOUS Y TROUVEREZ AUSSI NOS TROIS COUPS DE COEUR DU JOUR!