lundi 19 novembre 2018

Imaginaire débridé, péripéties échevelées et aventures rocambolesques dans ce très chouette album joyeusement illustré et dialogué !



En librairie jeunesse jeunesse, nos chers clients ont le chic pour nous demander des trucs introuvables ou nous poser des questions plus ou moins saugrenues telles que: 
- Auriez-vous un roman pour ado, genre thriller, qui se passe dans le milieu du canoë-kayak ?
- Y’a quelque temps vous aviez un livre à gauche en rentrant avec une couverture dans les rouges…
- Je voudrais une version des Vingt milles lieues sous les mers adaptée pour les 2 ans.
Ou encore (ma préférée): 
- Je cherche un album dont le personnage principal serait une crevette [mais pourquoi ??!!]
Sans compter bien évidemment ces générations d’enfants-très-en-avance-sur-leur-âge qui font la fierté de leurs géniteurs et dont je dois nourrir l’insatiable curiosité intellectuelle. J’en veux pour preuve ce couple qui me demandait récemment un roman mettant en scène une enfant précoce, parce que leur fille était -je cite- en manque total d’identification dans la production éditoriale actuelle (putain, y’en a qu’ont des soucis).
Mais je m’égare, je m’égare et je m’aigris surtout avec l’âge (enfin non, je grossis justement, c’est bien navrant, mais là n’est pas le sujet). DONC, une question au demeurant légitime m’est souvent posée sur laquelle je sèche un peu (oui moi, le puits de sciences): c’est lorsqu’on me demande une histoire pour les plus petits, genre 3-4 ans mais qui soit longue. Plus longue que cette passionnante introduction ? Pourquoi pas.

Dans ce cas là, je dégaine mes deux titres chouchous forever: Hulul et Compagnie, délicieux recueil d’Arnold Lobel à l’Ecole des Loisirs  - mais les connaisseurs auront noté qu’il s’agit ici non pas d’une longue histoire mais de plein de petites histoires. Sans compter les mauvaises langues qui auront relevé, elles, l’ancienneté de mes références. Ce à quoi je peux re-rétorquer, car je ne manque pas de répondant, qu’il est important de faire vivres les livres de fonds. En deuxième option je propose La fabuleuse histoire de la poire géante, album qui comble toutes les attentes de mon public exigeant: une histoire qui s’adresse aux plus petits, longue et largement illustrée.

Et bien figurez-vous mesdames et messieurs, et c’est là que je voulais en venir (c’est pas trop tôt) que l’auteur de la poire géante alias Jakok Martin Strid (c’est bizarre parce que c’est danois) a sorti un autre titre tout aussi savoureux, paru chez nous aux éditions Pocket. Voici Mimbo Jimbo, ravissant petit éléphant bleu, qui observe avec étonnement la neige tomber à gros flocons alors que le printemps aurait dû arriver. Bientôt c’est toute la campagne alentour qui se trouve recouverte d’un épais manteau blanc tandis que les températures chutent à une vitesse vertigineuse. Mimbo Jimbo a vite fait de s’inquiéter pour son meilleur copain Mumbo Jumbo, le petit hippopotame qu’il rejoint en creusant un tunnel sous la neige. Emmitouflé dans ses couvertures, ce dernier est tout autant étonné de cette météo capricieuse :

« Content de te voir, dit Mumbo Jumbo. J’ai voulu faire cuire des pommes de terre mais l’eau a gelé dans la casserole ». [Allez savoir pourquoi, j’adore cette réplique...]

C'est en compagnie d’un troisième larron qu’ils décident d’affronter le froid et la neige pour percer le mystère de cet étrange phénomène. Les surprises ne font que commencer avec la découverte d’une drôle de maison à pattes, mais oui vous avez bien entendu, confortable et douillettement accueillante dans laquelle ils s’installent aussitôt pour arpenter la forêt…

Imaginaire débridé, péripéties échevelées et aventures rocambolesques sont visiblement la marque de fabrique de cet auteur danois, très célèbre dans son pays, dont l’univers graphique - et l’univers tout court d’ailleurs- me fait irrésistiblement penser aux chers Moumines de mon enfance, racontés et illustrés par la cultissime Tove Jansson: on y retrouve la même rondeur du trait, la bonhomie des personnages et cette touche de poésie un peu absurde et décalée qui fait toute la saveur du récit. Nul doute qu’il y ait quelque connivence nordique et enneigée entre ce jeune illustrateur danois et sa célèbre prédécesseur finlandaise.

Quoi qu’il en soit, je ne peux que vous recommander chaudement ce très chouette album, joyeusement illustré et dialogué, qui ravira les jeunes amateurs d’histoires au long court à déguster en plusieurs fois sous la couette. Et la bonne nouvelle c’est que Mimbo Jimbo est un petit personnage récurrent dans la littérature danoise (nous on a Tchoupi, c’est ballot...), et il y a fort à parier que d’autres aventures abracadabrantes seront traduites dans l’avenir. Chouette !

Véro, Librairie Sorcière La Boîte à Histoires à Marseille


Mimbo Jimbo et l’hiver sans fin
Texte et illustrations de Jakob Martin Strid.
Editions Pocket Jeunesse


Tags

  • ACHETEZ LES LIVRES RECOMMANDÉS PAR CITROUILLE-HEBDO DANS NOTRE LIBRAIRIE EN LIGNE :

    VOUS Y TROUVEREZ AUSSI NOS TROIS COUPS DE COEUR DU JOUR!