vendredi 29 janvier 2021

Du livre jeunesse au livre d'artiste - Onze talents des Grandes Personnes exposent à la Galerie Gallimard

Gouache sur papier illustrant la couverture du Cahier de peinture pour apprendre les couleurs de Pascale Estellon, Éditions des Grandes Personnes, 2010.




La Galerie Gallimard, située rue de l'Université à Paris, accueille jusqu'au 27 mars 2021 l'exposition collective Du livre jeunesse au livre d'artiste, organisée autour des talents fidèles au catalogue des éditions Les Grandes Personnes, qui ont fêté leurs 10 ans en 2020.
 
 
 
Claire Dé, Aurélien Débat, François Delebecque, Dominique Ehrhard, Pascale Estellon, Jérémie Fischer, Henri Galeron, Bernadette Gervais, Emma Giuliani, Joëlle Jolivet, Philippe UG présentent des œuvres originales extraites de leurs livres, mais aussi des œuvres qui ne sont pas destinées à être publiées. Ces 11 illustrateurs et illustratrices ont en commun d'être "talentueux, mais pas uniquement. Ils sont aussi photographes, peintres, ingénieurs papier, designers, graphistes, graveurs, et même bricoleurs. Ils sont tous passionnés par le livre, sa conception, sa mise en forme, le papier, les couleurs, les différentes techniques d’impression, l’objet. Tous sont des chercheurs, essayant d’apporter le meilleur. Il y a aussi, souvent, ce désir de faire un petit pas de côté, de montrer quelque chose qui n’a pas encore été vu, de faire du beau, de s’adresser à l’intelligence et à la sensibilité de chacun d’entre nous." (communiqué de presse Galerie Gallimard).


A cette occasion, nous partageons des passages de l'interview de l'éditrice Brigitte Morel, parue dans le numéro 87 de la revue Citrouille (décembre 2020) et réalisée par Mélinda Quillet de la librairie Lucioles (Vienne).


 ___________

Les Grandes Personnes ont 10 ans !


Rencontre avec Brigitte Morel, éditrice au long cours.

Il y a dix ans, les éditions Les Grandes Personnes dévoilaient leurs premières parutions. Véritable caverne d’Ali Baba, le catalogue offre d’entrée de jeu des livres-objets, livres à systèmes où couleurs, trappes, photographies, volets, pop-up, roues, transparences rivalisent d’ingéniosité pour le grand bonheur des petits et des grands. Brigitte Morel, éditrice et fondatrice de la maison, nous raconte...
 
 

Quelle est l’histoire des Grandes Personnes ? Comment cela a-t-il commencé ?

 
La maison a été créée en 2009 et les premières parutions sont sorties à l’automne 2010. Suite à la disparition des éditions du Panama, où je travaillais avec Jacques Binsztok, je me posais des questions sur l’après. J’étais décidée à poursuivre l’aventure de l’édition. Je travaillais avec certains auteurs depuis la création du Seuil Jeunesse en 1992 (depuis presque 20 ans) et je concevais mal d’abandonner toutes ces années de collaboration. Un peu avant la fin des éditions du Panama, j’ai fait une rencontre déterminante avec Antoine Gallimard. Quand les éditions du Panama ont fermé leurs portes, je suis retournée le voir en lui disant : « J’aimerais monter une nouvelle maison d’édition, voulez-vous être de l’aventure ? ». Je ne pouvais me lancer seule dans cette création et si Gallimard n’avait pas été là, je ne l’aurais pas fait. (...)




Pourquoi ce nom, Les Grandes Personnes, entre parenthèses ? 
 
Parmi les personnes qui ont compté à la création de cette maison d’édition, il y a Patrick Couratin. Graphiste, affichiste et éditeur, son aide a été plus que précieuse. Nous avions régulièrement travaillé ensemble précédemment, au Seuil Jeunesse puis chez Panama. Il nous a accueillis dans ses locaux - où nous sommes toujours. C’est lui qui trouvera le nom de la maison et qui en créera le logo. Quand Patrick Couratin nous a soumis son idée, ça a été tout de suite une évidence : (Les Grandes Personnes) étaient nées. Les parenthèses rouges, dès le départ, se sont adaptées à chaque livre. En première de couverture, elles habillent un élément propre à chaque titre et au travail de chaque auteur. (...)



Comment se constitue un catalogue comme le vôtre, un peu ovni quand même ?

J’ai eu la chance au début de pouvoir rééditer des titres des éditions du Panama qui avaient déjà bien fonctionné, comme Axinamu de Pittau & Gervais, Les Animaux de la Ferme de François Delebecque ou Coloriages de Joëlle Jolivet. Pour d’autres titres, le travail engagé à l’époque de Panama, a pu se poursuivre chez Les Grandes Personnes. C’est comme ça que dès 2011, est sorti l’Abécédaire de Pascale Estellon sur lequel nous travaillions déjà depuis trois ans. C’est un peu la même histoire avec Claire Dé et son incroyable À toi de jouer !. J’aime cette idée de suivre le travail des auteurs dans le temps, voir évoluer leur approche, leurs techniques. J’aime que le catalogue soit le reflet de ces fidélités, c’est capital pour une petite maison comme la nôtre. Il n’y a pas nécessairement d’exclusivité, mais une fidélité, souvent oui. En tant qu’éditrice, je travaille avec certains auteurs depuis bientôt 30 ans.(...)




Si je dis de votre catalogue qu’il est ingénieux, parce que dans ce qualificatif, il y a « ingénieur », il y a « génie », et puis le « -ieux » de « délicieux », qu’en dites-vous ? Comment fait-on cohabiter le fond et la forme avec autant de pertinence ?

J’aime l’objet « livre » et avec le temps, je me suis entourée d’auteurs pour qui cette notion est tout aussi importante. Je pense aussi qu’il est capital de proposer toujours des choses nouvelles, qui interpellent ou bousculent parfois, surtout de ne pas se répéter. Sans parler de révolutionner le monde du livre jeunesse à chaque parution, j’aime envisager le métier comme une chercheuse. Chaque projet retenu a son petit truc à lui, qui, à un moment donné, a allumé une nouvelle lumière. C’est notre moteur, c’est certain. Des gens comme Lucie Félix, Claire Dé, Philipe Ug, Pascale Estellon ou Dominique Ehrhard sont tout le temps dans cette démarche de recherche. Et pouvoir publier à leurs côtés, des auteurs « historiques » comme Bruno Munari, Henri Galeron, Květa Pacovská ou tout récemment Katsumi Komagata, c’est aussi alimenter cette recherche. Essayer, ouvrir des portes, proposer, oser... l’édition jeunesse permet cela. (...) »
 
 
 ___________

Retrouvez l'intégralité de cet interview dans le numéro 87 de la revue Citrouille, toujours disponibles dans votre librairie Sorcières.


Tags

  • ACHETEZ LES LIVRES RECOMMANDÉS PAR CITROUILLE-HEBDO DANS NOTRE LIBRAIRIE EN LIGNE :

    VOUS Y TROUVEREZ AUSSI NOS TROIS COUPS DE COEUR DU JOUR!

0 commentaires: